Arnaud Metayer-Mathieu

Arnaud Metayer-Mathieu

Avocat associé
amm@hugo-avocats.fr
Vcard

Avocat au Barreau de Paris depuis 2007, Arnaud Métayer-Mathieu a intégré le cabinet Dillenschneider Favaro en 2010, qui deviendra par la suite Hugo Avocats.

Il y exerce depuis 2014 en qualité d’associé en charge du département contentieux des affaires.

Il intervient dans des domaines variés, comme les conflits entre associés, les relations entre fournisseurs et distributeurs, les problèmes de concurrence déloyale, les baux commerciaux, les procédures collectives ainsi que les contentieux bancaires et financiers.

Arnaud Métayer Mathieu apprécie la diversité et la richesse factuelle des affaires qui lui sont confiées et se refuse de les réduire à une problématique juridique à laquelle on appliquerait une solution duplicable déjà prête à l’emploi. Il s’applique à constamment les aborder avec un esprit inventif et sous un angle transversal afin de proposer à ses clients une stratégie originale et sur-mesure.

Il a également été chargé d’enseignement en droit des affaires et droit du financement et il dispense régulièrement des formations dans ces domaines auprès de professionnels.

Publications

17/11/2020 - Article

La Fnaim perd son combat contre PAP

En quête de reconnaissance, la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim), premier syndicat d’agences, avec 7 000 adhérents, n’hésite plus à porter devant les juges ses différends avec les professions connexes, sans grand succès jusqu’ici.

 

lire la suite

04/11/2020 - Article

PAP est une alternative aux agences immobilières, pas une agence immobilière !

C’est en substance ce qui ressort d’un jugement rendu le 2 novembre 2020 par le Tribunal de Commerce de Paris déboutant la FNAIM de toutes ses demandes dans l’assignation qu’elle avait lancée en 2019 à l’encontre de PAP pour son offre de coaching immobilier. Dans cette affaire la FNAIM reprochait notamment à PAP d’exercer illégalement la profession d’agent immobilier et d’actes de dénigrement à son encontre. A ce titre, elle réclamait, entre autres des dommages et intérêts à hauteur de 800.000 euros à titre de préjudice moral.

lire la suite

Partager cette page